HérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHéros
Ventes de migrants africains en Libye: une conférence-débat à Bruxelles ce 25 novembre 2017
Terre en crise: Parce que nous refusons de comprendre ...!
Cameroun -Crise
#BalanceTaPute: la chanteuse Mariah Carey accusée de harcèlement sexuels
Arnaque sur internet: 44 000€ escroqués par deux
Les nombreux silences coupables de Gon Coulibaly: la rhétorique victimaire et mensongère du Journal L’Expression
Le Citoyen Soul to Soul, otage de l’ingratitude cynique du régime Ouattara !
Cameroun: naissance du mouvement
Cameroon: Paul Biya libère les prisonniers anglophones
Les images de Marafa Hamidou Yaya pleuvent sur l'ambassade du Cameroun en France
Le Franc-Parler du Président Alpha Condé et la génération africaine émergente
Les panafricons
Fausses vidéos d'Alep: 5 personnes arrêtées en plein tournage en Egypte
Un garçon de 7 ans sauvagement battu et brulé vif à Lagos
Facebook côté démons: le faux profile d'un ComZone de la Seleka utilisé pour attiser la haine inter-réligieuse en insultant le Pape

Massacres en RCA: le Général Darras (UPC) demande la sécurisation de l'ensemble de la population

Massacres en RCA: le Général Darras (UPC) appel à la retenue la sécurisation de l'ensemble de la population08/10/2016 | Bruxelles

Dans une nouvelle explosion de violence plus de 17 civils ont été sauvagement assassinés en République Centrafricaine, presque tous des musulmans horriblement torturés et tués par des membres de la milice chretienne Antibalaka et des Forces Armées Centrafricaines (FACA). 

Dans un communiqué publié aujourd'hui sous la signature du Général Ali Darass, son coordinateur militaire et chef d’Etat-major, le mouvement de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) demande fermement à tous les acteurs civils et militaires de la crise de prendre les "mesures les plus appropriées pour sécuriser les civils et leurs biens afin qu’ils ne soient pas lâchement assassinés".

Voici l'intégralité du communiqué qui nous est parvenu: 

"Nous, Mouvement de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), déplorons cette montée des violences dans la ville de Bangui et dans l’arrière-pays.

Nous déplorons en même temps l’incompétence notoire du Ministre Jean Serge Bokassa à faire son travail de Ministre de la Sécurité.

Nous appelons le Président et le Gouvernement à faire preuve de Maturité et de vigilance afin de sécuriser l’ensemble de la population sans distinction et à arrêter ceux qui mettent en péril la cohésion sociale tant recherchée.

Aussi nous appelons la population à plus de retenue car on en a vraiment assez de ces réactions barbares qui ne terminent jamais et qu’après chaque acte posé par un seul individu non identifié, ce sont des civils musulmans qui sont pris pour cibles alors que de l’autre côté les civils ne sont jamais pris pour cibles pour des acte causés par les Antibalaka.

Alors nous rappelons à cet irresponsable et incapable de Ministre Jean Serge Bokassa que son travail est d’assurer la sécurité de tous les Centrafricains et pas d’être un manipulateur. Nous demandons à la MINUSCA de prendre les mesures les plus appropriées pour sécuriser les civils et leurs biens afin qu’ils ne soient pas lâchement assassinés comme cela a été le cas à la SEGA le 04 octobre  2016 de ces deux (2) éleveurs (tués par des FACA), de ce commerçant de 27 ans au Quartier Castors, de ces deux (2) élèves de moins de 12 ans sur l’Avenue Boganda tout cela sous le silence assourdissant de la police, gendarmerie, du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale et du chef de l’Etat. Comment faire confiance à une armée qui assassine sa propre population quelle est censée protéger ? Il faut impérativement réformer les FACA avant de les réarmer.

Ensemble, soyons unis pour un avenir de Paix et de réconciliation fraternelle.

Le coordinateur militaire, chef d’Etat-major de l’UPC

Le Général de Division Ali Darrassa Mahamat.

"

Écrit par Roufaou Oumarou

Des viols à l'esclavage, des nomades racontent la violence des antibalakas en Centrafrique

Le capitaine Guerandi Mbara