HérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHéros
Ventes de migrants africains en Libye: une conférence-débat à Bruxelles ce 25 novembre 2017
Terre en crise: Parce que nous refusons de comprendre ...!
Cameroun -Crise
#BalanceTaPute: la chanteuse Mariah Carey accusée de harcèlement sexuels
Arnaque sur internet: 44 000€ escroqués par deux
Les nombreux silences coupables de Gon Coulibaly: la rhétorique victimaire et mensongère du Journal L’Expression
Le Citoyen Soul to Soul, otage de l’ingratitude cynique du régime Ouattara !
Cameroun: naissance du mouvement
Cameroon: Paul Biya libère les prisonniers anglophones
Les images de Marafa Hamidou Yaya pleuvent sur l'ambassade du Cameroun en France
Le Franc-Parler du Président Alpha Condé et la génération africaine émergente
Les panafricons
Fausses vidéos d'Alep: 5 personnes arrêtées en plein tournage en Egypte
Un garçon de 7 ans sauvagement battu et brulé vif à Lagos
Facebook côté démons: le faux profile d'un ComZone de la Seleka utilisé pour attiser la haine inter-réligieuse en insultant le Pape

Pourquoi ces vaches ont-elles des yeux sur les fesses?

Pourquoi ces vaches ont-elles des yeux sur les fesses?Une vue curieuse que celles de vaches avec des yeux dessinées sur les fesses, car paroles de petit-fils d'éleveurs, une vache a normalement ses yeux à un seul endroit: là où vous connaissez. Mais si vous, vous le savez, ses prédateurs comme les lions le savent-ils aussi ?

C'est la réponse à cette question qui a inspiré un chercheur australien au Botswana à mettre en oeuvre une idée qui fait normalement sourite, mais qui permet de protéger à la fois les boeufs et les lions.

Le chercheur Neil Jordan a tout simplement peint des yeux sur les fesses des vaches dans le but de tromper les lions et les dissuader ainsi de les attaquer. Idée saugrenue ? Peut-être, mais les résultats de tests réalisés depuis 2015 sont positifs.

Doctorant en Sciences environnementales et biologiques de l’université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie et travaillant pour l'organisme Taronga Western Plains Zoo, il a collaboré au Botswana avec la "Botswana Predator Conservation Trust" pour réaliser des tests sur le terrain et voir si l'idée est efficace.

"Pour être honnête, j’étais très réticent à parler de cette idée au départ, car ça paraissait totalement ridicule. Mais plus j’y pensais, plus je me disais qu’il y avait une évidence biologique. Des études ont montré que les papillons qui ont des taches ressemblant à des yeux sur leurs ailes effraient les oiseaux ou même que des humains peuvent dissuader des animaux de les attaquer en portant un masque avec des yeux au dos de leur tête. Alors pourquoi pas sur le postérieur des vaches ?

L’année dernière, nous avons travaillé avec un fermier botswanais, dont les terres sont situées dans une zone encerclée par deux réserves naturelles. Il est donc davantage exposé à des risques de prédation de son bétail. Nous avons peint des yeux sur le postérieur de 23 vaches d’un troupeau de 62. En trois mois, il y a eu trois attaques de lions et trois vaches ont été tuées. Aucune de celles auxquelles nous avions peint des yeux n’a été attaquée.
"

L'idée est encourageante et pourrait être étendue dans d'autres pays.

Vous trouverez plus d'information sur le site "Les Observateurs s'engagent".

 

Écrit par Roufaou Oumarou

Des viols à l'esclavage, des nomades racontent la violence des antibalakas en Centrafrique

Le capitaine Guerandi Mbara