HérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHéros
Ventes de migrants africains en Libye: une conférence-débat à Bruxelles ce 25 novembre 2017
Terre en crise: Parce que nous refusons de comprendre ...!
Cameroun -Crise
#BalanceTaPute: la chanteuse Mariah Carey accusée de harcèlement sexuels
Arnaque sur internet: 44 000€ escroqués par deux
Les nombreux silences coupables de Gon Coulibaly: la rhétorique victimaire et mensongère du Journal L’Expression
Le Citoyen Soul to Soul, otage de l’ingratitude cynique du régime Ouattara !
Cameroun: naissance du mouvement
Cameroon: Paul Biya libère les prisonniers anglophones
Les images de Marafa Hamidou Yaya pleuvent sur l'ambassade du Cameroun en France
Le Franc-Parler du Président Alpha Condé et la génération africaine émergente
Les panafricons
Fausses vidéos d'Alep: 5 personnes arrêtées en plein tournage en Egypte
Un garçon de 7 ans sauvagement battu et brulé vif à Lagos
Facebook côté démons: le faux profile d'un ComZone de la Seleka utilisé pour attiser la haine inter-réligieuse en insultant le Pape

Mauritanie: un leader du "Bookoo Haram" local appel à "tuer et à arracher les deux yeux" d'une militante des Droits de l'Homme

Bookoo Haram Mauritanien appelle à tuer et arracher les yeux de la militante Aminetou Mint El Moctar"Aujourd’hui j’annonce avec la bénédiction d’Allah son apostasie pour avoir minimisé les atteintes à l’honneur du prophète. C’est une infidèle dont le sang et le bien sont licites. Quiconque la tue ou lui arrache les deux yeux sera rétribué chez Allah". C'est l'extrait d'un communiqué violent diffusé par le groupuscule islamiste radical mauritanien contre la militante Aminetou Mint El Moctar, présidente de l'Association des Femmes Chefs de Famille (ACFC).

Le communiqué en question traduit une fatwa édictée par le chef du groupuscule  radical dénommé "Ahbab Errassoul" (les amis du prophète), qui est de plus en plus vu comme le "Booko Haram" local, à l'image du groupe terroriste nigérian qui sème actuellement la mort et la destruction au Nigeria.

La menace contre Aminetou Mint El Moctar est à prendre très au sérieux parce que par expérience on sait que ce genre de fanatiques n'hésitent jamais à passer à l'acte. Il faut se rappeler qu'au début Booko Haram au Nigéria avait aussi commencé par assassiner les militants de droits de l'Homme locaux ainsi que les Imams et dirigeants réligieux modérés qui s'opposaient à son idéologie.

Le groupuscule islamiste "Ahbab Errassoul", par la voix de son leader Yadidh Ould Dahi reproche à Aminetou Mint El Moctar d’avoir pris la défense du jeune Mohamed Cheikh Ould Mkheitir, âgé de 28 ans. Ce dernier avait été arrêté en janvier 2014 à Nouadhibou pour propos présumés offensant à l’encontre du prophète Mohamed, puis inculpé pour "apostasie". Dans les pays qui appliquent la Sharia (comme l'Arabie Saoudite), c'est un crime passible de peine capitale.

Le crime de Aminetou Mint El Moctar aux yeux des islamistes est donc d'avoir déclaré que Mohamed Cheick Ould Mkheitir est un prisonnier d'opinion et demandé sa libération immédiate. En conséquence la fatwa contre elle est d'une violence incroyable: "qu’elle soit damnée par Allah, les anges et les gens réunis", et l'homme qui se croit peut-être Dieu en personne de proclammer: "Aujourd’hui j’annonce avec la bénédiction d’Allah son apostasie pour avoir minimisé les atteintes à l’honneur du prophète. C’est une infidèle dont le sang et le bien sont licites. Quiconque la tue ou lui arrache les deux yeux sera rétribué chez Allah".

Aminetou Mint El Moctar lutte depuis des années contre toutes les formes de discrimination, en particulier contre l'esclavage qui est toujours courant en Mauritanie et les discriminations contre les femmes. Elle le fait surtout dans le cadre de l'Association des Femmes Chefs de Famille (ACFC).

 

Le capitaine Guerandi Mbara