HérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHéros
Le Citoyen Soul to Soul, otage de l’ingratitude cynique du régime Ouattara !
Cameroun: naissance du mouvement
Cameroon: Paul Biya libère les prisonniers anglophones
Les images de Marafa Hamidou Yaya pleuvent sur l'ambassade du Cameroun en France
Le Franc-Parler du Président Alpha Condé et la génération africaine émergente
Les panafricons
Fausses vidéos d'Alep: 5 personnes arrêtées en plein tournage en Egypte
Un garçon de 7 ans sauvagement battu et brulé vif à Lagos
Facebook côté démons: le faux profile d'un ComZone de la Seleka utilisé pour attiser la haine inter-réligieuse en insultant le Pape
Horreur: un Africain se fait agresser et arracher les yeux à Bruxelles pour des critiques politques sur facebook!
Réflexion. Projet
Turquie: deux Nigérians arrêtés avec 115 capotes de drogue dans l'estomac
RCA: tacle mensonger de diaspora-magazine.com contre la SELEKA
Biens Mals Acquis: 11 voitures de luxes de Teodorin Obiang saisis en Suisse
Sultan de Sokoto:

Ce jour-là : le 2 novembre 1930, Ras Tafari Makonnen devient Haïlé Sélassié Ier, empereur d’Éthiopie

Ce jour-là : le 2 novembre 1930, Ras Tafari Makonnen devient Haïlé Sélassié Ier, empereur d’ÉthiopieLe 2 novembre 1930 était couronné Haïlé Sélassié Ier, dernier empereur d’Éthiopie.

Retour sur le sacre d’une figure majeure de l’histoire africaine.

 

En ce 2 novembre 1930, la capitale éthiopienne a sorti ses habits d’apparat. Banderoles, lumières et drapeaux verts, jaunes et rouges emplissent les rues d’Addis-Abeba, la « nouvelle fleur », en amharique. Une foule immense et joyeuse se masse aux abords de la cathédrale St-Georges. Tous les Éthiopiens présents attendent l’arrivée du nouvel empereur, Ras Tafari Makonnen, couronné sous le nom de Haïlé Sélassié Ier (ce qui signifie « pouvoir de la Sainte Trinité »).

Après une nuit entière de veillée dans la cathédrale, Sa Majesté impériale, descendant de la Reine de Saba et du Roi Salomon, reçoit les titres de Roi des rois, Seigneur des Seigneurs, Lion conquérant de la tribu de Juda, Lumière du Monde, Élu de Dieu. L’homme, regard perçant et visage frêle, doté d’une élégante barbe, devient en ce jour le 225e empereur de la dynastie Salomonide, vieille de sept siècle.

Le sacre, qui se déroule en présence de représentants d’une douzaine de délégations étrangères (Grande-Bretagne, France et États-Unis notamment) fait du Negusä Nagäst d’Éthiopie l’unique Noir souverain d’un État africain indépendant et non colonisé. Les cris et applaudissements de la foule, les cent coups de canon tirés, les cloches des églises et les rugissements de quatre lions attachés au parvis résonnent en cœur jusqu’à Lalibela. Lors de cette ultime cérémonie impériale, le monumental le dispute au mystique.

Vibrant hommage à Ménélik II

La veille, Haïlé Sélassié – accompagné de l’impératrice Menen – défile dans une luxueuse décapotable noire dans les rues d’Addis-Abeba. Précédant le défilé militaire de l’infanterie et de la cavalerie, le couple impérial atteint une place à proximité de la Cathédrale St-Georges.

Lire la  suite de l'article dans Jeune Afrique

Le capitaine Guerandi Mbara