HérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHéros
MEIGANGA: trafic d'organes et profanation, deux infirmières aux arrêts - Le Dr. Djimoké en liberté
Les images de Marafa Hamidou Yaya pleuvent sur l'ambassade du Cameroun en France
Le Franc-Parler du Président Alpha Condé et la génération africaine émergente
langue Fufulde: découverte du
Les panafricons
Fausses vidéos d'Alep: 5 personnes arrêtées en plein tournage en Egypte
Un garçon de 7 ans sauvagement battu et brulé vif à Lagos
Facebook côté démons: le faux profile d'un ComZone de la Seleka utilisé pour attiser la haine inter-réligieuse en insultant le Pape
Horreur: un Africain se fait agresser et arracher les yeux à Bruxelles pour des critiques politques sur facebook!
Réflexion. Projet
Turquie: deux Nigérians arrêtés avec 115 capotes de drogue dans l'estomac
RCA: tacle mensonger de diaspora-magazine.com contre la SELEKA
Biens Mals Acquis: 11 voitures de luxes de Teodorin Obiang saisis en Suisse
Sultan de Sokoto:
« Au nom du savoir et de la démocratie, enseignons dans les langues africaines ! »

Gabon: deux nouvelles centrales hydroélectriques en projet

Le Gabon veut construire deux nouvelles centrales hydroélectriquesLe Gabon construira bientôt deux nouvelles centrales hydroélectriques pour tenter de résoudre ses immenses difficultés chroniques dans le ravitaillement électrique du pays.

Le 21 octobre dernier le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) a signé avec la multinationale Eranove "deux conventions de concession en vue de la conception, le financement, la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui".

Selon une annoce du ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongaut "le projet de centrale hydroélectrique à Ngoulmendjin, localité situé à 125 km de Libreville sur le fleuve Komo, devrait générer 73 mégawatts (MW)" tandis que "celui de Dibwangui qui sera construit sur la rivière Louétsi à 152 km de Mouila générera à plein régime, 15 MW".

selon le Ministre, "l’ambition pour le Gabon dans ce projet, c’est le renforcement des capacités de production d’électricité de Libreville et de toute sa région et la résorption du déficit énergétique dans les deux réseaux interconnectés".

Malgré ses immenses potentialités hydroliques estimées à 6 000 MW et sa puissance financière due aux petrodollars, la République du Gabon n'a construit que trois petits barrages dépuis 1960: le barrage de Kinguélé (province de l’Estuaire) qui produit environ 70 MW, le barrage de Tchimbélé (province du Woleu Ntem) qui produit un peu plus de 55 MW et les barrages Poubara 1 et 2 (province du Haut-Ogooué) qui génèrent ensemblent moins de 40 MW. Conséquence: la capancité totale de production du pays dépasse à peine 160 MW. Il existe certe des projets de modernisation en cours de ces barrages pour atteindre 500 MW vers 2020, mais cette capacité sera toujours insuffisante.

Comme les autres pays d'Afrique Centrale, le Gabon souffre d'un déficit chronique d'énergie électrique: ni les besoins des ménages ni celui des entreprises ne sont couverts. Les coupures électriques sont monnaies courantes, à tel point que des zones entières du pays ne sont pas électrifiées plus de 50 ans après les indépendances.

Une enquête publiée en 2015 indiquait que plus de 350 000 habitants sur 1 700 000 n'ont pas accès à l'électricité. Le problème est si grave que la SEEG (Société d’Énergie et d’Eau du Gabon) procède régulièrement au rationnement de l’alimentation en énergie électrique parce que la production électrique est inférieure à la demande. 

Le Fonds Gabonais d’ILe Fonds Gnvestissements Stratégiques (FGIS) est un organisme publique stratégique créé en 2012 par le président ALi Bongo pour "détenir et gérer les investissements directs" du Gabon "au niveau national ou international. Il doit aider le pays "à développer de nouvelles filières capables de générer suffisamment de revenus pour se substituer à ceux tirés de la production de pétrole".

Le Groupe Eranove (ex Finagestion) est une multinationale active "dans la gestion de services publics et dans la production d’électricité et d’eau potable en Afrique". Son actionnaire majoritaire est Emerging Capital Partners (ECP), un fond d'investissement qui concentre ses activités en Afrique.

 

Le capitaine Guerandi Mbara