HérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHérosHéros
MEIGANGA: trafic d'organes et profanation, deux infirmières aux arrêts - Le Dr. Djimoké en liberté
Les images de Marafa Hamidou Yaya pleuvent sur l'ambassade du Cameroun en France
Le Franc-Parler du Président Alpha Condé et la génération africaine émergente
langue Fufulde: découverte du
Les panafricons
Fausses vidéos d'Alep: 5 personnes arrêtées en plein tournage en Egypte
Un garçon de 7 ans sauvagement battu et brulé vif à Lagos
Facebook côté démons: le faux profile d'un ComZone de la Seleka utilisé pour attiser la haine inter-réligieuse en insultant le Pape
Horreur: un Africain se fait agresser et arracher les yeux à Bruxelles pour des critiques politques sur facebook!
Réflexion. Projet
Turquie: deux Nigérians arrêtés avec 115 capotes de drogue dans l'estomac
RCA: tacle mensonger de diaspora-magazine.com contre la SELEKA
Biens Mals Acquis: 11 voitures de luxes de Teodorin Obiang saisis en Suisse
Sultan de Sokoto:
« Au nom du savoir et de la démocratie, enseignons dans les langues africaines ! »

Réflexion. Projet "Filet sociaux": La gifle qui appelle au sursaut!

Pierre Hervé Madougou Yagongpar Pierre Hervé Madougou Yagong | Dir (Cameroun)

D'abord arrêtons les récupérations qui ne nous glorifient pas, mais nous font passer pour de petits "tricheurs" de l'école primaire. Le programme "filets sociaux" est un programme de la Banque Mondiale mis en oeuvre par le MINEPAT [Ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Térritoire, NdR]. Ce n'est pas une "victoire" ou un programme de la Commune Dir [située dans le département du Mbéré, Adamaoua, Cameroun, NdR]. Faisons preuve d'honnêteté intellectuelle. Si quelqu'un doit être féliciter, c'est Paul Biya et son gouvernement. Point!

Abus! J'ai vu quelqu'un (que je ne cite pas) obliger les récipiendaires de ce programme à effectuer des travaux d'hygiène...Mais comment CONDITIONNEZ vous les paiements aux populations censées être PAUVRES et VULNÉRABLES??? Et de quels DROITS du moment que c'est un projet de la coopération internationale, et non un programme issue des laboratoires locaux?

L'élection de l'Arrondissement de Dir au projet "filet sociaux" doit nous emmener à nous poser un certain nombre de questions auxquels celles ci:
1) Ce projet dans l'Arrondissement de Dir, vient t'il confirmer l'échec des élites politico-administratives telle que décriée par Charles Ateba Eyene dans le célèbre "Paradoxe du pays organisateur"? Lequel échec est mis à l'index tant à l'échelle de l'Adamaoua, que du Mbéré?

2) Ce projet vient t'il sanctionner notre mode de vivre-ensemble cousue de tous les fils d'intrigues stériles, de convoitises viles, de jalousies destructrices, et de réunions à la gloire des néophytes apprenti sorciers aux connaissances des plus "transversales"?

3) N'est il pas temps de repenser notre vivre-ensemble? N'est il pas temps de reconsidérer notre approche des questions d'intérêts communs?

4) Si nous n'avons pas été capable de nous développer nous même, si nous ne sommes pas capables de nous développer ensemble, est ce que c'est à un projet de la Banque Mondiale qu'il faut se fier? Surtout quand on sait que la quasi totalité des projets de cette institutions non seulement foirent lamentablement, mais, n'enrichissent que les plus riches. Déjà, les données de base des enquêtes ont été "réajustées"...En plus, chez nous on peut voir que les "dons" (sacs à dos, tricots, cahiers, porte tout, etc.) qui en principe sont destinés aux plus pauvres font les choux gras de ceux là qui se bombent le torse en se disant "grands".

L'Arrondissement de Dir peut se vanter d'être incommensurablement bénie. Dir a eu ce que certainement AUCUN des Arrondissements du Mbéré n'a eu en terme d'élites. Même pas les Arrondissements riverains de Ngaoundal, de Garoua-Boulaï et Bétaré Oya.

Essayons nous à lister: Un membre d'Honneur du RDPC, précédemment tout puissant Président de la Section UNC du département de l'Adamoua, auréolé de titres et de fonctions que l'on ne présente plus tellement ils sont inombrables. Un membre du Bureau Politique du RDPC, depuis plus d'une décennie, Vice-président de l'Assemblée Nationale. Deux Secrétaires Généraux de Ministères et pas n'importe lesquels (Agriculture, MINFOF), Un Commandant de Légion, Directeur au MINDEF et au SED. Des Officiers et Sous-officiers des Armées ayant postes de commandement. Un Procureur Général, des Magistrats (au moins quatre), Trois Directeurs au MINFOF, des Délégués Régionaux, des délégués départementaux, des Proviseurs, des cadres de l'administration centrale, des Directeurs d'écoles, des Inspecteurs d'éducations, et j'en passe. Cet inventaire non exhaustif ne prend pas en compte les professions libérales comme vous l'avez constater.

C'est dire que depuis soixante ans, les fils de cet arrondissement sont au coeur de la vie administrative et politique de ce pays.

D'où vient t'il alors que nous en soyons à nous RÉJOUIR de vivre de l'AUMÔNE?

Ce projet de "filet sociaux" dans l'Arrondissement de Dir est à mon avis une HONTE!!! Aussi, loin de m'en réjouir, je me pose la question: "Mais qu'est ce qui n'a pas marché?"

Dir ne peut pas se comparer de nos jours ni à Nyambaka, ni à Ngaoundal, ni à Bétaré Oya, ni à Garoua-Boulaï et surtout pas à Meiganga...Mais qu'est ce qui n'a donc pas marché?

Accuser des individus ce serait ne pas considérer les raisons personnelles (et souvent pertinentes, voir insurmontables) qui les ont freiner voir briser. Mais alors pourquoi la dynamique d'ensemble est si amorphe? Pourquoi au lieu de penser ensemble nous nous divisons toujours? En effet, d'une part, nous avons les tenants de "l'équilibre des Cantons", d'autre part, nous avons ceux qui disent: "laissez cette histoire d'équilibre de Cantons là..." mais ils le disent justement parce que eux ils s'accaparent de tout, et sans succès!!! Tant pis si la misère des cultivateurs qui ont défriché 1300 ha en vain va galopante, du moment où "eux" ils sont aux affaires, ça baigne!!! C'est bien facile de demander aux autres de supporter les baffes, surtout quand c'est vous qui les assenez. Ce qui est déplorable entre ces deux tendances est que la question essentielle, à savoir celle du DÉVELOPPEMENT n'est pas posée, mais plutôt les questions de prévarications individuelles.

Accuser ou indexer les "élites extérieures", c'est aussi jouer à l'enfant. Que faisons nous sur le terrain? Un fait peu nous emmener à être pessimiste: Bien des villages ont des Comités de Développement très dynamiques...sauf la capitale d'Arrondissement. Et si le poisson était entrain de pourrir par la tête?

La fatalité est atteinte lorsqu'on se rend compte que plus le monde évolue vers des échanges, vers l'UNITE des COMPETENCES, plus l'Arrondissement de Dir se ferme au débats, et se renferme dans les chaumières.

Pour une question, pour une remarque, vous êtes taxé "d'ennemi", vous êtes menacé par des gus, vous êtes traités de tous les noms d'oiseaux. Mais il faut constater que non seulement nous sommes encore immatures aux débats d'idées, non seulement nous confondons encore l'argument de la force à la force de l'argument, mais nous ne savons que nous masturber avec des sornettes sur des personnes.

AUCUN programme de la Banque Mondiale n'a JAMAIS sauvé personne!!! Dans les pays où les gens se respectent même, on les CHASSE!!!

Non content de la débâcle des "élites", l'Arrondissement de Dir figure en bonne dernière place sur la plupart des classements, tant des administrations compétentes que des bailleurs de fonds. C'est cette MÉDIOCRITÉ qui nous vaut d'être éligible aux "filets sociaux". La HON-TE!!!

La question finale est la suivante: Aujourd'hui les filets sociaux, et après?...

L'auteur Pierre Hervé Madougou Yagong
est un jeune écrivain camerounais ("L'Epouse Eculée", Editions Universitaires Européennes), 
diplômé de sciences économiques et de gestion et exploitant agricole dans l'Adamaoua.

Le capitaine Guerandi Mbara